Nuits d’apnée, opuscule 121

Le 20 décembre sortira une de mes nouvelles dans la collection Opuscule des éditions Lamiroy.

projet couv

***********************

Pourquoi (s’)offrir un Opuscule ?

En vous procurant un Opuscule, vous soutenez la création locale, diffusée en circuit court, bio (en ce qui me concerne) et durable (on espère).

À petit prix, vous ajoutez à votre bibliothèque un objet rare et précieux, imprimé en tirage limité mais avec énormément d’amour à Amay.

Solitaire ou partagé, vous vous assurez surtout une bonne demi-heure de plaisir !

 

***********************

J’ai rêvé de le tuer un bon millier de fois, surtout la nuit, quand il me réveillait en sursaut et qu’il m’était ensuite impossible de me rendormir. En vous disant cela, je me rends bien compte que je pourrais donner l’impression que c’est moi, le fou, celui qui a un problème. Je jure que j’ai désiré sa mort. Je jure aussi que ça ne m’était jamais arrivé et que j’en ai souffert. Même aujourd’hui, je n’accepte ce sentiment qu’avec difficulté. Tout le monde tient du chêne et du roseau, en proportions différentes. Ce que cela veut dire ? Sans doute que je prends sur moi, que je ravale ma colère et mon impatience la plupart du temps, mais pas toujours : pas plus tard qu’hier, j’ai quitté la salle d’attente qu‘un dentiste où j’avais déjà passé plus de 40 minutes ; des habitués – on se tutoie, on s’embrasse – entraient et sortaient, et moi, j’étais censé accepter de tromper ma nervosité dans la lecture de ces revues périmées et insalubres. L’Eventail de l’immobilier. Comité rédacteur : d’insignes représentants de la noblesse d’ici. Editorial : apologie de l’oligarchie désintéressée. Arguments : la vénalité des mandataires politiques et la crasse stupidité plébéienne. J’avais la gerbe. Je suis parti.

 

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :